La flaccidité ou l’insuffisance de tonus musculaire se manifeste lorsque les muscles ne sont pas suffisamment sollicités, ce qui est fréquemment le cas au XXIème siècle, sauf lorsqu’une activité physique régulière vient compenser nos modes de vie trop sédentaires. Une conséquence habituelle de cette perte de tonicité est l’aspect flasque se manifestant au niveau des membres supérieurs surtout sur l’arrière des bras et qui font appréhender par certaines femmes la saison estivale et les manches courtes qui vont avec.
Les Compex de la gamme Fit proposent un programme spécialement conçu pour raffermir les muscles biceps (en avant du bras) et triceps (en arrière du bras), ce qu’il est possible de faire au cours d’une seule et même séance, grâce aux quatre canaux de stimulation des Compex. 
Ce type d’entraînement ne fait absolument pas augmenter le volume musculaire, car les contractions ne sont pas maximales, mais justes suffisantes pour restaurer un tonus musculaire satisfaisant qui permet d’éviter le relâchement inesthétique des bras.

Programme : Raffermir mes bras

Durée du cycle et fréquence des séances : 3 séances par semaine pendant 6 semaines
Être régulièr dans sa pratique : au minimum 3 séances par semaine pendant 6 semaines est la dose minimale qui permet d’obtenir des résultats vraiment surprenants !
Notez que vous pouvez faire travailler plusieurs groupes musculaires dans la même journée par exemple : abdos, cuisse, bras tout va dépendre du temps que vous avez... Mais qu’il n’est pas recommandé de travailler le même groupe musculaire plusieurs fois le même jour. 

Placement des électrodes :

 

Position du corps et Exercices associés : Ci-après, quelques conseils d’exercices que vous pouvez réaliser avec Compex pour sculpter vos abdominaux. 
Pour varier votre séance, vous pouvez enchaîner ces 2 exercices.

EXERCICE N°1 : DIPS (CHAISE/BANC/TABLE)

EXERCICE N°2 : PRESSION DES MAINS – ELECTRODES SUR LES TRICEPS

Réglage de l’intensité :

Effet recherché : Provoquer de puissantes contractions impliquant le plus grand nombre de fibres musculaires possibles.

Il est important de monter régulièrement l’intensité jusqu’au maximum supportable !
Ceci est déterminant, car l’intensité détermine directement le pourcentage de fibres musculaires que vous sollicitez. Comme seules celles qui travaillent progressent, il faut toujours essayer d’en faire travailler le plus possible = monter l’intensité le plus haut possible.
Parce que tout le monde s’habitue à la technique,  vous devez, en particulier,  toujours chercher à monter régulièrement les intensités tout au long de chaque séance (par exemple toutes les 4 à 5 contractions), ainsi que d’une séance à l’autre.
Une bonne façon de procéder, est de se donner comme objectif de chaque séance de dépasser le niveau d’intensités atteint lors de la séance précédente !
Vous devez donc très rapidement atteindre un niveau d’intensité/énergie d’au moins 100, puis chercher à vous rapprocher d’un niveau d’environ 250, il n’est pas rare de voir certains sportifs monter jusqu’au maximum (999).

Augmentez seulement dans la phase de contraction.
En phase de repos, les intensités se divisent par 2 et vous n’avez pas besoin d’augmenter. 
(Pendant la phase d’échauffement et de récupération : augmentez jusqu’à obtenir des secousses musculaires bien prononcées qui restent confortables. Sur le SP 8.0, la fonction mi-AUTORANGE va régler automatiquement l’intensité. Dès que l’intensité aura été trouvée, il sera inscrit «Niveau optimal d’intensité trouvé»)
- Sur les appareils filaires, affichage du déroulement de la séance sur l’écran :

- Sur les appareils sans fils, affichage du déroulement de la séance sur l’écran :

 

Voir la séance de Coaching en vidéo

Télécharger la fiche