Premiers pas & Astuces

  1. Trouver l'électrostimulateur qui vous convient

    Trouvez l'électrostimulateur qui vous convient parmi nos modèles !

    PREPARATION PHYSIQUE / FITNESS / RECUPERATION-MASSAGE / ANTI-DOULEUR / REEDUCATION

     

    Programmes électro

    Cliquer sur l'image pour télécharger le PDF

  2. Configuration Stylet point moteur

  3. Une bonne séance Compex: Tout est dans l'intensité!

    1. C’est quoi l’intensité ?

    L’intensité d’un courant électrique est le débit de courant qui circule dans un circuit, elle s’exprime en Ampère, mais pour l’électrostimulation, ce sont les milliAmpères qui sont utilisés. Aujourd’hui, les stimulateurs Compex affichent une valeur d’intensité qui ne correspond pas réellement à des milliAmpères. Cette échelle va de 0 à 999 (selon les modèles).    

    2. Ca sert à quoi en électrostimulation ?

    Pour l’électrostimulation à visée musculaire, c’est l’intensité et elle seule qui détermine la quantité de fibres musculaires qui travaillent. Le recrutement des fibres musculaires s’opère depuis la surface vers la profondeur. Ainsi, des intensités très faibles ne font travailler que les fibres musculaires les plus superficielles et ne présentent pas beaucoup d’intérêt, alors que des intensités élevées permettent d’impliquer un pourcentage important de fibres musculaires.    

     

    3. Deux modes de stimulation à visée musculaire

    Il existe deux types de programmes d’électrostimulation neuromusculaire : Des programmes de développement qui visent donc à améliorer une qualité musculaire, comme par exemple l’endurance, la force, le fartlek etc…

    • Le programme débute par un échauffement et se termine par une relaxation
    • La séquence de travail est constituée d’une alternance de contractions et de repos
    • Ces programmes sont à prendre comme de véritables séances de musculation

    Des programmes complémentaires qui agissent au moyen d’effets indirects : activation de la circulation sanguine, effet antidouleur, effet décontracturant, comme par exemple la récupération active, la capillarisation etc

    • Ces programmes n’entraînent pas de gain musculaire proprement dit
    • La stimulation est permanente (pas d’alternance contraction – repos)
    • Ces programmes se rapprochent davantage de différents massages

     

    4. Comment régler l’intensité pour chaque mode de stimulation ?

    Commençons par le plus facile avec les programmes complémentaires. Pour ces programmes, il faut chercher à obtenir une réponse musculaire qui ressemble à un battement ou une grosse vibration, que l’on appelle aussi des secousses musculaires. Cette activité musculaire, très différente d’une véritable contraction, se comporte comme une pompe qui est déterminante pour provoquer la forte augmentation du débit sanguin dans le muscle stimulé. Lorsque l’on monte l’intensité, le battement musculaire est d’abord discret, puis devient de plus en plus prononcé avant d’atteindre un plafond où la réponse musculaire est maximale. Il est cependant possible de monter l’intensité plus haut, mais cela n’apporte pas de bénéfices supplémentaires. Pour les appareils munis de la technologie Mi-range, la zone d’intensité qui induit la stimulation optimale est indiquée sur l’écran: sur le SP 2.0, il y a un petit crochet, pour le Fit 5.0 et SP 6.0, il faut augmenter l'intensité jusqu'à ce qu'il soit écrit "niveau optimal d'intensité trouvé" et pour le SP 8.0 la fonction mi-autorange va régler automatiquement la séance.

     

    écran SP2.0

      Pour les programmes de développement : c’est l’intensité qui est la clé du succès !!! Nous sommes donc ici maintenant, dans des programmes de TRAVAIL pour lesquels les gains potentiels ne seront que le résultat du travail qui aura été réalisé. Puisque l’intensité détermine le nombre de fibres musculaires auxquelles on impose le travail, il est évident que la règle absolue qui n’admet aucune exception, est de toujours essayer de travailler avec l’intensité maximale que l’on est capable de supporter. Toutes les études scientifiques réalisées dans le domaine se recoupent sur ce point, les progrès sont toujours proportionnels à l’intensité avec laquelle ont été conduites les séances. Ces séances doivent donc être menées avec un minimum d’engagement, en cherchant à s’accrocher un peu, car c’est vrai que ce n’est pas très agréable, mais largement réalisable tout de même !    

     

    5. Comment progresser dans les intensités pour les programmes de développement ?

    Ce n’est bien sûr pas dès la première contraction de la première séance qu’on arrive en général à monter les intensités à un niveau très élevé ! La première séance en particulier sert à se familiariser un peu avec la technique, à découvrir cette possibilité d’avoir de puissantes contractions musculaires qu’on ne commande pas et à s’imprégner du rythme du travail (de la stimulation) Toutefois et pour tout le monde, on s’habitue assez vite à la technique, et il est très habituel que des contractions perçues comme le maximum de ce que l’on peut supporter deviennent tout à fait confortables après quelques répétitions. Il est donc possible et nécessaire de toujours essayer de progresser dans le niveau des intensités utilisées et ceci de deux façons :

    • Pendant la séance, il est conseillé de remonter l’intensité de quelques unités toutes les 3, 4 ou 5 contractions, d’ailleurs un petit signal sonore le rappelle si on a oublié de le faire !
    • D’une séance à l’autre : une très bonne façon de procéder est de noter l’intensité atteinte à la fin de chaque séance et de se donner pour objectif de dépasser cette valeur à la fin de la séance, par exemple, j’étais à 186 lors de ma dernière séance force sur les quadriceps, aujourd’hui, je dois arriver à 200 !

     

    6. Conclusion

    L’intensité est un des éléments clés qui permet d’obtenir des résultats intéressants. Cette intensité doit être réglée de façon à obtenir une sorte de battement vigoureux des muscles stimulés pour les programmes dits complémentaires. Les séances de développement (ou de travail ou de musculation) doivent être menées en utilisant les intensités maximales que l’on est capable de supporter en essayant de constamment progresser tout au long de la préparation.

  4. Qu'est-ce que la technologie "Mi"?

    "Mi" signifie "Muscle intelligence™". Cette technologie unique s’adapte à chacun de vos muscles et fournit une stimulation adaptée à ses caractéristiques. Votre entraînement est automatiquement personnalisé et donc parfaitement adapté à votre physiologie.

    Fonctionnement

    mi-SCAN scanne le groupe de muscles sélectionné puis, en fonction de votre physiologie, ajuste automatiquement les paramètres du stimulateur, fournissant ainsi une mesure véritablement personnalisée.

    mi-ACTION permet au mi-SENSOR d’optimiser l’efficacité de votre séance en associant contractions volontaires et contractions électrostimulées à votre propre rythme, vous conférant un contrôle total sur votre entraînement.

    mi-TENS facilite le réglage instantané et automatique des niveaux de stimulation pour les programmes anti-douleur, garantissant des résultats optimaux.

    mi-RANGE indique la plage de stimulation optimale à utiliser pour des programmes tels que Récupération ou Massage ; cette fonction est simple et efficace.

    mi-AUTORANGE : une toute nouvelle fonction qui permet à votre appareil Compex de déterminer automatiquement le niveau destimulation le plus adapté.

     

    Si vous désirez connaître les appareils qui disposent de cette technologie, rendez-vous sur cette page et téléchargez le PDF.  

4 article(s)